Attentats terroristes : Identifications et effet Werther ?

with Pas de commentaire
Attentats terroristes Barcelone, Cambrils, Londres

 

 

Identifications et effet Werther comme explication à la multiplication des attentats terroristes ?

 

Le sociologue américain, David Philipps, en 1974 met en évidence qu’à la suite de la médiatisation de suicides, notamment de célébrités, on observe par un effet rebond, une augmentation des suicides dans la population.

Le facteur déterminant est la médiatisation du suicide initial. Plus on se rapproche de l’épicentre du suicide, là même où la médiatisation de l’évènement est la plus grande et plus l’augmentation des suicides dans les semaines qui suivent est significative.

 

Dans le même ordre d’idées, l’effet Werther pourrait-il rendre compte de la succession d’attentats terroristes ?

 

S’agissant des suicides, l’une des explications avancées pour rendre compte de cet effet Werther résidait dans les identifications. Pour Freud, l’identification se distingue de l’imitation, car l’identification échappe complètement à l’intéressé qui ne s’en rend pas compte. L’identification est l’expression première d’un lien affectif à une autre personne. Freud dans Psychologie des foules et analyse du moi, met en évidence le concept d‘Einziger Zug :  En empruntant la toux de son père, Dora pouvait ainsi prendre sa place, en particulier auprès de Madame K.

 

On peut donc se demander si pour l’homme interpellé muni d’un couteau aux abords du Palais de Buckingham le 26 Aout 2017, quels effets ont eu sur lui la médiatisation des attentats terroristes de Barcelone et de Cambrils le 17 Aout 2017

 

Pour Lacan la question des identifications du sujet sont toujours essentielles  pour un sujet. Par conséquent repérer les identifications chez quelqu’un, au sens freudien du terme est essentiel pour tenter d’approcher les motivations inconscientes d’un sujet. Bien sûr si cela n’est pas suffisant pour rendre compte de toute une personnalité et ne justifie en rien les actes perpétrés.

Pour Freud comme pour Lacan, c’est au moment de la constitution d’un sujet que les identifications s’opèrent. Lorsque le Moi est encore inachevé ou même chez un sujet plus adulte lorsque le Moi est immature, il peut alors emprunter chez un autre un trait et s’identifier alors pleinement à cet autre. La médiatisation des attentats, la mise en exergue de la recherche, de la capture et de la mort des terroristes peut ainsi servir de support à certains individus . Ils prélèveraient alors un trait sur d’autres au point de faire corps avec et d’en adopter le comportement fut-il l’expression du mal radical le plus abject. Ces phénomènes d’identification, avec les passages à l’acte isolés pourrait s’approcher par la mise en oeuvre d’un double phénomène :

  • Tout d’abord une faille narcissique chez certains sujets. Faille qu’ils tenteraient de suturer en se raccrochant à des idéologies extrémistes dont la caractéristique est de leur promettre un statut hautement valorisé.

 

  • Ensuite, en s’identifiant aux auteurs des précédents d’attentats terroristes sur lesquels ils prélèvent un trait d’après le portrait des personnalités fait par les médias. En effet, les pages internet foisonnent de titres tels que « Ce que l’on sait des auteurs de l’des attentats terroristes de Barcelone » ou des attentats terroristes de Paris, ou des attentats terroristes de l’aéroport de Bruxelles le 22 Mars 2016.

 

C’est dans cette pitoyable mascarade pseudo sacrificielle que tentent de s’illustrer ces sujets lorsqu’ils perpètrent ces attentats. Ils ne sont  alors plus dans le registre de l’imaginaire, mais bien dans le registre du réel, de l’innommable et de la haine absolue. Le mal sous sa forme la plus destructrice est un refus de communiquer avec l’autre social, de s’identifier à lui.

Lire aussi : Pratique religieuse et symptôme 

Article complémentaire : Attentats et chocs post traumatique 

 

 

 Cet article vous a plu, alors publiez-le sur votre page Facebook.
Son contenu peut interesser votre entourage, alors partagez-le sur son mur. 

 

 

 

Summary
Article Name
Attentats terroristes : identifications et effet Werther ?
Description
Expression d'un mal radical, injustifiables, la multiplication des attentats terroristes dans un temps rapproché peut-elle être lue, au moins partiellement, sous le prisme des identifications telles que Freud et Lacan les ont mises à jour ainsi que l'effet Werther mis en évidence par David Philips ?
Author
Suivre Christophe Perrot:

Psychanalyses - Psychothérapies

Psychanalyste, Psychothérapie Individuelle, Adulte, Adolescent, Enfants, Thérapie Brève, Accompagnements et Soutien à Paris, 75.
Découvrez ici régulièrement des informations et des publications sur la psychanalyse d’orientation lacanienne, les psychothérapies et les nouveaux outils qui peuvent être mis à votre disposition pour vous accompagner tout au long de votre vie ou lors du franchissement d’étapes difficiles ou stratégiques pour vous.

Répondre