Thérapie d’enfant, comment les parents interviennent-ils ?

with Pas de commentaire

le rôle des parents dans la thérapie des enfants

 

Les parents ont un rôle actif avant même la thérapie de leur enfant, mais lequel ?

Pour qui prend en charge des thérapies ou des psychanalyse d’enfants doit également être disposé à recevoir des adultes en psychanalyse ou en psychothérapie. En effet, certains enfants sont amenés en consultations par les parents ou référés par des médecins de famille pour des symptômes qui inquiètent la famille et plus généralement ceux qui gravitent autour du jeune enfant qui pourtant lui-même ne souffre pas de ce qui inquiète les autres. Parfois bien sûr il acquiesce la revendication de soin prescrites par les tiers , ou fait mine de le faire, bien que personnellement les symptômes qu’il exprime sont précisément la solution pour éviter pire souffrance à lui-même et bien souvent à la famille.

Pour le thérapeute, des séances préalables avec les parents seuls, ensemble ou séparément sont indispensables.

Ce sont souvent les parents qui décident d’une thérapie pour leur enfant, spontanément ou sur conseils, et c’est eux qui prennent l’initiative du premier rendez vous. Le transfert passe donc d’abord par les parents et lors des séances préalables les parents sont ainsi conduits à explorer ce qu’ils sont en tant que parents, comment fonctionne leur relation, quels sont leurs angoisses et problématiques personnelles qu’ils taisent. Progressivement la lumière peut être faite sur ces problématiques et sur le syndrome réactionnel qu’exprime l’enfant.  L’enfant n’est bien souvent qu’un symptôme d’une problématique plus vaste de la famille. L’accompagnement de l’enfant et le transfert n’est possible qu’après cette première étape avec les parents . Sans cela la famille, pour éviter son éclatement, s’emploiera inconsciemment à maintenir le symptôme de l’enfant.

Dans de telles circonstances non seulement la thérapie sera inopérante, mais l’enfant sera  pris dans une double contrainte puisque s’il répond à l’injonction de changement qu’expriment les parents en le conduisant en thérapie, il violera l’obligation inconsciente qui lui est faite de préserver la cohésion de la famille en exprimant son symptôme. Si au contraire, pour préserver la cohésion familiale, il refuse le changement procuré par la thérapie, il prend le risque de conclure à une fatalité de la situation et à un impossible changement signant par la même ce qu’il peut recevoir comme une condamnation à vivre éternellement son symptôme. De plus il vivra son échec thérapeutique comme décevant pour ses propres parents.

Certains parents bien conscients de cet enjeu acceptent d’explorer personnellement leur propre psyché. Autrement dit avant d’être un psychanalyse s’occupant d’enfants en difficulté, nous nous devons d’être thérapeute de parents qui souffrent des difficultés que rencontre leur enfant.

 Cet article vous a plu, alors publiez-le sur votre page Facebook.
Son contenu peut venir en aide à quelqu’un qui vous est cher, alors partagez-le sur son mur. 

Summary
thérapie d'enfant et rôle des parents
Article Name
thérapie d'enfant et rôle des parents
Description
Lorsque les parents conduisent leur enfant en thérapie, ils ont cependant préalablement un rôle à jouer eux aussi, mais lequel ?
Author
Suivre Christophe Perrot:

Psychanalyses - Psychothérapies

Psychanalyste, Psychothérapie Individuelle, Adulte, Adolescent, Enfants, Thérapie Brève, Accompagnements et Soutien à Paris, 75. Découvrez ici régulièrement des informations et des publications sur la psychanalyse d'orientation lacanienne, les psychothérapies et les nouveaux outils qui peuvent être mis à votre disposition pour vous accompagner tout au long de votre vie ou lors du franchissement d'étapes difficiles ou stratégiques pour vous.

Répondre